Article sponsorisé

Une idée de revenu complémentaire de proximité

J’ai découvert il y a quelques semaines une startup dont la philosophie et les valeurs m’ont bien plu : OpenLoge. C’est un système de conciergerie au sein d’un même quartier ou village, coordonnée par une personne, qui a pour objectif de nourrir des liens de proximité et utiles à l’échelle locale.

Aujourd’hui, j’accueille sur le blog les propos d’Emilie, qui a créé grâce à OpenLoge une activité lui permettant de générer un revenu complémentaire.

Emilie est en effet coordinatrice de la loge collaborative de Colombes, en région parisienne. Elle en dit un peu plus dans l’article et ce qu’elle partage ici pourrait bien t’inspirer. Alors, bonne lecture !

—————————————————————————————————————————

  • Bonjour Emilie. Pouvez-vous vous décrire en quelques mots ?

J’habite en région parisienne depuis toute petite. Je connais bien ma commune et je m’y sens très bien.

Je suis maman de deux enfants. Je possède un BTS Assistante de Direction, donc question organisation, je m’y connais !

Et je suis auto-entrepreneur car dans la vie je suis assistante privée. J’ai aussi une source de revenu complémentaire : je suis coordinatrice de la loge OpenLoge de ma ville !

  • Pouvez-vous expliquer le fonctionnement d’OpenLoge et la loge de votre commune ?

OpenLoge, c’est une start-up fondée par Alban Beuglet et Thomas Sertorio.

Ils ont développé une plateforme web sur laquelle sont créées des conciergeries de quartier, appelées des « loges ».

Une loge, c’est une équipe de 5-10 personnes de votre quartier qui vous donnent un coup de main pour les besoins de la vie courante (bricolage, dépannage, babysitting occasionnel ou gros ménage par exemple).

L’équipe est fédérée par le coordinateur ou la coordinatrice de la loge.

Son rôle est très important : la coordinatrice monte l’équipe, avec des particuliers compétents et en qui elle a confiance, et s’assure que tout se passe bien.

Quand la loge est bien développée, implantée et surtout bien gérée, la coordinatrice peut gagner environ 500€ par mois.

Concrètement, quand quelqu’un a un besoin, (disons pour peindre sa salle de bain) mais n’a pas le temps de le faire, il va sur le site OpenLoge.

Il s’inscrit avec son adresse mail dans la loge de son quartier, et fait sa demande. On évalue un tarif, et une fois que la mission est réalisée, le demandeur la valide. La mission est effectuée et le demandeur est invité à confirmer de son côté et à laisser un commentaire. Il n’est débité qu’après bonne réception de la mission. Je reçois alors 8,5% HT sur la transaction effectuée, et le site OpenLoge également.

  • Comment avez-vous découvert OpenLoge ?

En plein mois de juillet l’année dernière, en cherchant des informations sur le revenu complémentaire, j’ai découvert une annonce d’OpenLoge qui cherchait des coordinateurs en région parisienne.

J’ai tout d’abord postulé pour proposer mes services dans la loge de ma commune, mais comme elle n’existait pas (encore)… je m’étais inscrite en tant qu' »Emilie Jolie » vu que je n’étais pas sûre d’avoir un retour 🙂

Et puis en farfouillant sur le net, sur YouTube, j’ai vu des vidéos d’Alban et Thomas qui avaient remporté un concours pour monter leur start-up, et je les ai trouvés super sympas, super vrais, proches de moi, des gens comme vous et moi quoi !

Et là, je me suis dit, mais bon sang, et pourquoi pas être coordinatrice de loge !

Allez hop, quelques jours plus tard, je me propose en tant que coordinatrice de la loge de Colombes. Hop, un mail d’Alban qui me répond le lendemain. Hop, rendez-vous téléphonique le surlendemain. Hop, rendez-vous sur Paris le 26 juillet pour qu’il réponde à toutes mes questions. Et là, je savourais ma nouvelle future aventure… j’étais enthousiaste ! Un pur bonheur ! Je sautais sur mon trampoline à la maison tellement j’étais heureuse !

  • Comment s’est passé le démarrage ?

J’ai dû me créer un profil sur Facebook (à 40 ans, il n’est jamais trop tard !), car la communication se fait en partie sur ce support.

Pendant tout le mois d’août, de septembre et d’octobre, j’ai constitué mon équipe. Autant vous dire que pendant le mois d’août tout le monde est en vacances… donc en deux mois (septembre et octobre), j’avais réuni une équipe de 8 personnes : une amie du lycée, un bon bricoleur conseillé par un voisin, une baby-sitter conseillée par une maman, des annonces postées à droite à gauche sur le net (OpenLoge nous offre de bonnes bases pour un bon démarrage avec des kits d’aide et soutien) et le tour est joué ! Fin octobre 2016, ma loge était ouverte !

Avec une bonne organisation perso, j’ai pas mal communiqué sur FB, distribution de flyers au marché bio, et le bouche-à-oreille… la mayonnaise commençait à prendre.

  • Et maintenant ? Qu’est-ce qui vous motive tous les jours ?

Les questions que je me pose tous les jours sont « Qu’est-ce que je pourrais bien faire pour aider mon voisin, ma voisine ? Qui vais-je proposer dans mon équipe pour pouvoir lui faciliter son quotidien ?« 

Ce qui me motive, c’est vraiment de pouvoir trouver la bonne personne pour mon voisin ou ma voisine.

J’ai des demandes qui ne peuvent être réalisées par des sociétés, car la prestation est trop « petite », alors je demande aux bricoleurs de la loge (William et Michel).

Et j’aime aussi savoir que je peux donner l’opportunité d’avoir un complément de revenu à mon équipe.

  • En quoi être « coordinatrice » de loge est-il un nouveau métier, et quel est le rapport avec l’entrepreneuriat  ?

Créer sa loge, c’est comme créer sa mini entreprise.

Plus on s’investit dedans, plus elle risque de nous rapporter ! Comme on est rémunéré via une commission (8,5% HT sur toutes les transactions), la réussite de la loge est directement notre réussite.

C’était aussi un nouveau métier pour moi, car je n’ai jamais eu de formation de « DRH » et j’ai dû recruter mon équipe.

Je me suis découvert de nouvelles compétences que je ne connaissais pas en moi. Je me suis surpassée mais sans effort, c’était naturel, c’était mon chemin. Perso, ma philosophie de vie c’est « lorsqu’on aime ce que l’on fait, on ne peut que réussir. » Et j’aime ce que j’apporte dans ma loge, donc je réussis.

  • Décrivez-nous votre emploi du temps de travail.

Je n’hésite pas à me connecter sur le tableau de missions de l’équipe le matin sur mon smartphone pour vérifier toutes les missions en cours. Le soir aussi, je jette un coup d’œil, je relance les demandes de validation, je vérifie que tout est à jour, que tout le monde suit bien sa mission, je donne des conseils dans les échanges entre offreurs et demandeurs de service si besoin.

En semaine, je consacre tout mon vendredi après-midi à planifier mes « posts » sur Facebook, vérifier mes axes de communication, appeler les membres de l’équipe pour vérifier que tout va bien, appeler ceux qui se sont inscrits sur le site pour proposer leurs services, appeler les demandeurs de service s’ils ont besoin de précisions sur le fonctionnement de la loge, etc.

Le reste du temps, je le consacre à mon métier principal, celui d’assistante privée, et à ma vie de famille.

  • Pensez-vous avoir trouvé un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ?

Je peux travailler en toute tranquillité pour ma loge notamment lorsque mes enfants sont couchés le soir, mais en fait je suis assez libre de travailler quand je le souhaite.

Puisque le travail de coordinatrice se fait à domicile, et que j’ai peu de déplacement, c’est très pratique.

Je peux être à 16h30 à la sortie de l’école sans problème, ou sinon je missionne un ou une baby-sitter de ma loge…

  • Quels conseils donneriez-vous aux mamans qui vous lisent et qui sont tentées par l’aventure ?

Franchement, cela demande pas mal d’énergie et du temps les premiers mois, mais c’est accessible à toutes. C’est la clé d’une mini-entreprise à soi, sans local, et sans investissement financier de départ !

Une loge, c’est la vie au quotidien, la vie de parents, c’est savoir s’entraider, communiquer, échanger, partager, conseiller, tisser des liens de confiance entre nous, entre mamans, et entre voisins. Il faut aimer sa vie de quartier et vouloir la dynamiser encore plus !

  • Etes-vous une coordinatrice de loge heureuse ?

Oh que oui ! On se sent comme le pilier incontournable de notre quartier. Les gens me contactent juste pour me dire que mon projet est super, ils me félicitent et m’envoient des bravos !

—————————————————————————————————————————

Merci Emilie, coordinatrice de loge heureuse; j’imagine comme ce doit être une expérience enrichissante et exaltante de gestion d’une petite entreprise et d’une équipe 🙂

Et toi, ça te dirait de devenir coordinateur ou coordinatrice de loge, de créer ta propre mini-entreprise et d’avoir de nouvelles opportunités financières, grâce à un métier basé sur l’entraide et le développement d’une vie de proximité qui ait du sens? 

Loge collaborative : une idée de revenu complémentaire et alternatif

4 pesnées sur “Loge collaborative : une idée de revenu complémentaire et alternatif

  • 28 mars 2017 à 11 h 58 min
    Permalien

    Waouh! c’est une idée très inspirante, et ça me parle beaucoup.

    Répondre
    • 28 mars 2017 à 13 h 59 min
      Permalien

      ouiii 🙂 je trouve aussi que c’est une très belle idée, lance-toi! 😉

      Répondre
  • 2 avril 2017 à 10 h 57 min
    Permalien

    Super cette idée dis donc… je viens d’aller faire un tour sur le site… aucune loge n’a encore vue le jour dans ma ville, quelle bonne nouvelle pour moi et de plus une vingtaine de personnes attende qu’il y en ai une qui se créer… ça me tente bien de sauter le pas. Actuellement sans emploi mais dans l’attente d’un agrément assistante maternelle c’est pile poil ce qu’il me faut, j’aurais tout le temps nécessaire pour une bonne gestion. Merci pour ce partage 🙂

    Répondre
    • 5 avril 2017 à 16 h 32 min
      Permalien

      Super, Sabrina! Alors, tu vas te lancer? Go go 🙂 Raconte-nous 🙂 Franchement si j’avais encore un peu de temps, je l’aurais fait dans ma ville!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *